ArticlesArticles / Blog

Préface Livre Blanc par M. Richard RAMOS

Député Richard Ramos

Je partage cet article !

🔸"Ayons toujours à l’esprit que l’agriculture française demeure l’une des plus performantes au monde"🔸
Député Richard Ramos
Richard RAMOS
Député du Loiret

 

Nos agriculteurs ont parfaitement répondu à la feuille de route de la politique agricole d’après-guerre. Nourrir l’ensemble de nos citoyens, et proposer les prix les plus bas. La mécanisation, la recherche et la production chimique ont apporté les solutions du moment. Cette approche est aujourd’hui obsolète, la logique de la fourche à la fourchette est inversée. Il ne s’agit plus de produire pour vendre, et encore plus, vendre à un prix rémunérateur. C’est la fourchette et donc le consommateur, qui de plus en plus, détermineront une grande part du modèle agricole.

Les exigences environnementales, sociétales et nutritionnelles vont rebattre le blé et les productions. A cet égard, le numérique, l’intelligence artificielle sont et seront les outils indispensables à cette nouvelle approche, à cette nouvelle exigence.

La propriété des données exigera que le législateur fasse évoluer la logique du contrat qui ne protège pas les agriculteurs les plus fragiles à un cadre législatif plus équilibré et protecteur. Une donnée ne vaut évidemment que par sa valeur d’usage mais elle doit profiter, n’en déplaise à certains, d’abord à nos paysans. Cette question est fondamentale, la souveraineté nationale des pays est en jeu, notamment sur le continent africain, où la réserve de terres arables suscite beaucoup de convoitises.

Les nouvelles productions biologiques tant demandées par le consommateur exigeront également une plus grande mécanisation numérisée.

L’information consommateur via nos smartphones imposera à l’ensemble de la chaine une transparence totale. Les industriels devront dire qui a produit quoi, comment, et pour quelle rémunération des différents acteurs.

L’investissement sur les infrastructures réseaux seront également au cœur du débat que nous aurons à l’occasion de la nouvelle Politique Agricole Commune 2020. Les projets de soutien à l’investissement pour les outils technologiques agricoles devront être adoptés.

Les questions de zones non couvertes et des zones d’ombre avec des risques de diffraction sont des points fondamentaux de la capacité de créer de la valeur pour l’ensemble des acteurs.

Dans le futur, les outils de construction, de contrôle et d’évaluation des politiques publiques liées à l’agriculture seront basés sur les données issues directement des exploitations. Il est donc d’ores et déjà nécessaire de positionner les futurs outils de politiques publiques agricoles et des secteurs connexes dans cette logique en mesurant l’ensemble des impacts.

Enfin, ce sont des femmes et des hommes qui feront l’agriculture de demain. Il faut donc urgemment former et informer nos paysans actuels et ceux à venir.

Inscrivez vous pour recevoir le livre blanc complet

Je partage cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *